Illustratie Luchthaven 1

Régulation

Lors de la privatisation de l’aéroport de Bruxelles-National, les autorités ont fixé un modèle de régulation économique. L’exploitation de l’aéroport de Bruxelles-National demeure un monopole naturel. Malgré l’existence de quelques aéroports concurrents autour de Bruxelles, Bruxelles-National dispose quasiment d’un monopole dans sa sphère d’influence.

Pour éviter tout abus, l’autorité publique a jugé nécessaire d’organiser une supervision administrative des redevances aéroportuaires pratiqués par l’exploitant privé, ainsi qu’un contrôle de la qualité de ses prestations.

La licence d’exploitation a été initialement attribuée à The Brussels Airport Company (pour 75% la propriété du groupe australien Macquarie et pour 25% celle de l’Etat belge). Cette licence d’exploitation comprend un ensemble de conditions et de règles applicables à l’exploitant.

Le Service de Régulation veille à ce que ces conditions et ces règles soient respectées, afin d’éviter un abus de position dominante.

Depuis 2006, l’exploitant utilise la dénomination commerciale “Brussels Airport” pour l’aéroport.

Depuis 2011, l’actionnariat de l’aéroport se présente de la manière suivante :

  • 25% pour l’Etat belge, au travers de la Société fédérale de Participations et d’Investissemenlt
  • 75% pour un consortium privé comprenant :
    • le Ontario Teachers’ Pension Plan (Canada), pour 52%
    • deux fonds d’investissements gérés par Macquarie (Australie), pour 48%

La licence d’exploitation a été renouvelée en 2013 à l’occasion d’une restructuration du groupe Brussels Airport.